Loading...

Les 10 étapes de la louange victorieuse - 4/5

Dans 2 Chroniques 20, nous trouvons dix étapes de la louange victorieuse.

1- Une multitude nombreuse s'avance contre Israël et son roi Josaphat – Les circonstances sont ici très difficiles et il y a vraiment pour le peuple de quoi s’inquiéter (v.1-2).
2- Josaphat est pris de frayeur et il se dispose à chercher l’Eternel. Il publie alors un jeûne. Tout Juda invoque l’Eternel, Josaphat et Israël s’humilient devant Dieu (v.3-5). Voilà le commencement de la sagesse, comme nous le lisons dans les proverbes, la crainte de l’Eternel. Et cette attitude est le déclencheur de la victoire à venir.
3- La louange s’élève alors, pour confesser la personne de Dieu (v.6), Ses œuvres (v.7) et Ses promesses (v.8-9). Il est important de se rappeler de tout cela, de revendiquer ses promesses pour nous. Ce sont les trois thèmes essentiels de la louange à Dieu : qui il est, ce qu’il a fait et ce qu’il promet !
4- Josaphat expose maintenant la situation devant Dieu et lui demande son aide. Il dépose à ses pieds son fardeau comme une offrande et s’en remet à lui, dans l’humilité et la soumission. Il rééquilibre la balance en élevant Dieu et en s’abaissant devant lui (v.10-12).
5- Dieu répond par sa Parole pour redonner espoir à son peuple, pour asseoir notre foi sur un rocher solide (v.13-15). Aujourd’hui encore, l’Esprit de Dieu parle à notre esprit pour nous assurer de sa présence et nous donner sa paix.
6- Dieu nous révèle alors des stratégies, des idées nouvelles pour nous amener à la victoire. Elles peuvent nous surprendre, mais c’est justement là qu’il nous faut lui faire confiance. Et il nous rassure, encore ! (v.16-17)
7- Une étape importante, est la louange de reconnaissance, avant même de voir l’accomplissement (v.18-19), par la foi, comme Jésus l’enseigne dans Marc 11,24 : « C’est pourquoi je vous dis : Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu, et vous le verrez s’accomplir ». Nous montrons ainsi à Dieu que nous avons ancré notre conviction en Lui. Nous reconnaissons par-là que nous lui faisons confiance.
8- C’est alors le moment de mettre sa foi en action, de prouver à Dieu que nous croyons en Lui, et d’obéir maintenant à ce qu’il vient de nous révéler (v.20-21). C’est le moment difficile où notre foi se concrétise et où il faut sortir de la barque et mettre le pied sur l’eau, comme l’a fait l’apôtre Pierre, pour vivre cette expérience fantastique du miracle : marcher sur l’eau ! Il y a aussi l’importance de la persévérance dans la louange, celle qui dure, avec espérance, entre le moment de la promesse et son accomplissement.
9- Nous voyons enfin la puissance de la louange : il est précisé dans ce verset 22 qu’à l’instant où le peuple loue, la victoire a lieu. C’est le temps de l’action de Dieu concrète et tangible dans nos situations. C’est la victoire et la récompense de la foi (v.22-25). Et ça arrive de manière vraiment inimaginable, surprenante : ici, les ennemis s’entretuent, ne laissant plus qu’un énorme butin ! C’est là que Dieu est vraiment puissant, en ce qu’il bénit son peuple et l’honore pour son obéissance et pour sa louange. Leur foi est largement récompensée.
10- Pour terminer, à nouveau, nous avons la louange de reconnaissance, mais cette fois après l’accomplissement et la victoire. Ce miracle devient un nouveau témoignage de la grandeur de Dieu, pour nous, nos proches, nos « ennemis » même (v.26-30). Ces nouveaux témoignages et miracles de Dieu dans nos vies vont nourrir notre foi et s’ajouter à la liste déjà longue des hauts-faits de notre Dieu qu’il faudra raconter à nos enfants et aux enfants de nos enfants !








article précédentarticle suivant





© Cédric Fruhinsholz, juillet 2018